Accueil du site > S’informer > Notre magazine « Le Fil » > Libertés ! (Archives) > Les anciens numéros > 430 Numéro de Janvier 2007 > Dossier > AFRIQUE DU SUD - LES AMBIGUÏTÉS D’UNE PUISSANCE RÉGIONALE

Actu:Manifestations à Hong Kong : les jeunes militants donnent le ton ... Ouzbékistan : Action devant l’ambassade pour faire libérer une prisonnière d’opinion victime de torture ... Pétition et mobilisation contre la condamnation de Cobra Parsajoo, épouse d’Hamid Babaei ... Corée du Sud. Il faut mettre fin aux abus subis par les ouvriers agricoles migrants ... Accord gouvernemental : Promesses intéressantes et inquiétudes réelles ... Irak. Des crimes de guerre commis par des milices chiites ... Et maintenant, quelle direction Amnesty doit-elle prendre ? ... Donnez votre regard ! ...

AFRIQUE DU SUD - LES AMBIGUÏTÉS D’UNE PUISSANCE RÉGIONALE

vendredi 29 décembre 2006, par Pascal Fenaux

Le 1er avril 1980, 9 États de la « ligne de front » anti-apartheid s’alliaient au sein de la Southern African Development Coordination Conference (SADCC) : l’Angola, le Botswana, le Lesotho, le Malawi, le Mozambique, le Swaziland, la Tanzanie, la Zambie et le Zimbabwe. En 1990, la SADCC accueillait un 10e membre, la Namibie, nouvellement émancipée de l’occupation sud-africaine.

JPEG - 273.4 ko
Le canon d’un char Howitzer produit par l’industrie militaire sud-africaine, lors d’un salon de l’armement. Tshwane (anc. Pretoria), novembre 2006. © AFP/Odd Andersen

En 1994, l’arrivée au pouvoir de l’ANC permit à l’Afrique du Sud d’intégrer la SADCC, rebaptisée Southern African Development Community (SADC) . Ironie du sort, l’Afrique du Sud – géant économique, militaire et démographique – est l’homme fort de l’ancienne alliance anti-apartheid d’Afrique australe, laquelle compte désormais 14 membres, depuis son élargissement à l’Île Maurice (1995), la RDC (1997) et Madagascar (2005).

La SADC est certes une tentative de promouvoir une zone de coopération économique tout en régulant les flux de migrants et de réfugiés dans une région où les guerres civiles ont laissé des traces profondes. Elle est aussi une zone de coopération sécuritaire, ce qui ne va pas sans mal lorsque l’un des États membres est un Zimbabwe mis à l’index par les institutions internationales et qui ne respecte pas les Principles and Guidelines Governing Democratic Elections adoptés en 2004. Par ailleurs, dans des pays qui, au cours des années 70 et 80, furent menacés de déstabilisation par l’Afrique du Sud blanche, l’utilisation abusive des pouvoirs de police reste problématique, tandis qu’elle se « normalise » lentement dans la « nouvelle » Afrique du Sud. Ce, en dépit de la création, en 2001, de la Southern African Regional Police Chiefs Co-operation Organization (SARPCCO) censée coordonner et professionnaliser les services de police « dans le respect des droits humains ».

Le poids (et les limites) régional de l’Afrique du Sud au sein de la SADC n’est pas exempt ambiguïtés, surtout lorsqu’il s’agit de juger de l’activisme militaire et économique de Prétoria en RDC. Membre de la SADC, la République démocratique du Congo a bénéficié, face au Rwanda et aux rébellions de l’Est, de l’appui militaire de l’Angola et du Zimbabwe.

Dans cet effort de guerre, les renseignements sud-africains ont certes joué un rôle, mais également l’industrie militaire et les trafiquants. C’est ainsi que l’Afrique du Sud est très régulièrement pointée du doigt pour l’intrication sanglante entre groupes armés, mercenaires et trafiquants d’or, et pour l’implication directe et indirecte de trafiquants d’armes sud-africains dans le pillage des ressources naturelles de l’Est du Congo et dans les crimes contre l’humanité commis en masse dans cette région.

P.F.

Pour en savoir plus :

Maintien de l’ordre et protection des droits humains – Bilan des pratiques policières dans la Communauté de développement de l’Afrique australe (1997-2002) (AFR 03/004/2002)

RDC – Les flux d’armes à destination de l’Est (AFR 62/006/2005)

Répondre à cet article

Pays par pays

Focus

Par theme

App Amnesty

A suivre

A l'agenda

AFRIQUE DU SUD - LES AMBIGUÏTÉS D’UNE PUISSANCE RÉGIONALE

« octobre 2014 »
L M M J V S D
29 30 1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 31 1 2
 

Inscrivez-vous à notre newsletter